Le Portrait de Dorian Gray, Oscar Wilde

Bonjour tout le monde!

Aujourd’hui, je m’attaque à un classique de la littérature anglaise! Je suis toujours réticente à l’idée de donner mon avis sur un livre rendu en quelque sorte sacré par le fait qu’il soit lu et même étudié depuis deux cent ans et généralement apprécié: un classique… J’ai pourtant décidé de m’exprimer au sujet de ce roman parce qu’il m’a beaucoup plu et que certains d’entre vous peuvent ne pas le connaître.

Tout commence avec Dorian Gray, un jeune homme pur et d9782253002888_1_75‘une beauté rare, qui arrive à Londres. Il y rencontre d’abord un peintre (Basil Hallward) dont il devient rapidement le pygmalion. Résultera de cette amitié un portrait de Dorian Gray. Ce-dernier fera rapidement la connaissance de Lord Henry et se laissera séduire par les théories sur la jeunesse et le plaisir de ce nouvel ami qui le révèle à lui-même en le flattant. Va naître dès lors en lui une profonde jalousie à l’égard de son propre portrait. Il formule le souhait que le tableau vieillisse à sa place pour pouvoir garder lui-même sa beauté d’adolescent. Suite à cela, il mènera une vie de dandy, entre un Londres lugubre et louche, noyé dans le brouillard et les vapeurs d’opium et la comédie de salon des beaux quartiers, en toute insouciance du fait que le portait porte pour lui les traces de ses péchés…

Le Portrait de Dorian Gray est le seul roman d’Oscar Wilde, publié en 1890. Il était alors considéré comme immoral. C’est un roman avec de multiples facettes:

-il est fantastique

– il inclut des thèmes relevant de l’esthétique tels que l’art, la beauté, la jeunesse, etc

-mais aussi des réflexions philosophiques autour de la notion de morale, de la doctrine de l’hédonisme (selon laquelle la recherche du plaisir et l’évitement du déplaisir constituent l’objectif de l’existence humaine)

-et un éclairage sur le courant décadentiste (basé sur le déclin de la société à la fin du XIXème siècle) et la personnalité ambiguë du dandy.

J’imagine que cela fait plus peur qu’envie et qu’on peut craindre un ouvrage trop dense, trop complexe, éventuellement moralisateur et barbant… Pour ma part, je l’ai plutôt ressenti cette lecture très riche comme une ouverture d’esprit très intéressante… Et le récit, à peine fantastique, est tout aussi captivant, voire beaucoup plus, que dans un roman SF! Sauf que, selon moi, ça ressemble un peu plus à un conte philosophique…

Personnellement, j’ai vraiment savouré ce roman que j’ai trouvé tout à fait unique et fascinant! Le seul bémol, selon moi, est le passage extrêmement long et ennuyeux qui décrit les multiples collections de Dorian Gray (je vous conseillerais même de le zapper).

Je recommande fortement cette lecture aux lecteurs avertis à la recherche d’une expérience différente et enrichissante!

Je vous retrouve bientôt pour un post, je l’espère, un peu plus léger!

Publicités

3 réflexions sur “Le Portrait de Dorian Gray, Oscar Wilde

  1. Alison Mossharty

    Ah ce roman ❤ je l'aime d'amour ! Je pense qu'il ne faut pas s'empêcher de dire son avis sur les classiques. Ça me gêne toujours un peu ce statut limite sacralisé qu'on ces bouquins. En tout cas je suis vraiment ravie qu'il t'ait plu ce roman. C'est vrai qu'il est très riche 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s