Elle s’appelait Sarah, Tatiana de Rosnay

Bonjour tout le monde!

Me revoilà pour traiter un sujet triste mais intéressant… Vous avez sûrement entendu parler de Elle s’appelait Sarah, le roman de Tatiana de Rosnay ou le film qui en découle! J’en avais entendu parler -en bien- il y a longtemps et cette semaine j’ai décidé de m’y mettre!

Commençons par une précision importante: cette œuvre est basée sur des faits historiques survenus dans le cadre de la Shoah (responsabilité de la France, rafle du Vel d’Hiv, Drancy, Auschwitz…) mais le récit est majoritairement fictionnel.

D’une part, il y a Julia. C’est une journaliste américaine d’une quarantaine d’années, vivant à Paris avec son mari français et sa fille. Elle traverse une période difficile: son mariage bat de l’aile, elle manque de reconnaissance au sein de sa belle famille et son pays natal et sa famille lui manquent. A l’approche de la commémoration de la rafle du Vel d’Hiv, on lui demande d’écrire un article sur cet événement tabou de l’Histoire qu’elle ignorait. Au fil de ses recherches, elle s’aperçoit qu’elle est plus proche de cette nuit qu’elle ne le pensait… Emue par ce qu’elle découvre, elle s’implique personnellement dans ses investigations, jusqu’à oublier le reste.

D’autre part, il y a Sarah. C’était une petite Parisienne qui menait une vie heureuse avec ses parents et son petit frère… jusqu’à la rafle du 16 juillet 1942. Lorsque des policiers français viennent les chercher, dans la panique, elle enferme son frère dans un placard secret en lui promettant de revenir le chercher. C’est cette promesse qui la fait tenir pendant qu’elle est retenue dans le Vélodrome d’Hiver avec des milliers d’autres familles dans des conditions abominables, quand elle est séparée de sa mère, puis de son père, quand elle vit dans le camp de Beaune-la-Rolande avec d’autres enfants… Mais depuis son passage à Beaune-la-Rolande, il n’y a plus aucune trace d’elle, elle n’est pas passé par Drancy avant d’être menée à la mort à Auschwitz comme les autres. Son destin reste un mystère, un secret.

Au fil du roman, les histoires de Julia et Sarah s’écrivent en parallèle et se lient jusqu’à se confondre.9782253122081_1_75J’ai été émue, mais sans plus, par ce livre. Maintenant je passe pour une sans cœur! 😛 Je me suis plus attachée à Sarah qu’à Julia, « l’Américaine avec ses gros sabots », car je n’adhère pas à sa personnalité. Mais c’est seulement une remarque subjective! Par ailleurs, le style est moderne, fluide, simple et se veut émouvant donc il ne sort pas du lot des plumes mièvres. Néanmoins, ce style est plutôt approprié pour aborder le sujet avec délicatesse. A propos de la façon dont le sujet -épineux- est traité, le point de vue américain peut être perçu comme rafraîchissant dans la mesure où il apporte du recul. Cependant, en tant que française, j’ai été froissée car j’ai ressenti un certain dédain pour la France dans le sens où les rafles de 1942 et les non-dits qui les entourent sont clairement dénoncés mais la douleur et la honte à l’origine de ce tabou sont ignorés. Cette phrase fait de moi une sans cœur orgueilleuse… Mais j’ai vraiment trouvé de la maladresse gênante pour un auteur qui s’attaque à un sujet si sensible.

Si on fait la moyenne, c’est un joli roman à la portée de tous mais dont les propos historiques ne sont pas à prendre comme parole d’évangile!

Je rajoute un mot à cet article -déjà long- pour parler du film! Selon l’interview à la fin de mon exemplaire, l’adaptation est jugée satisfaisante par l’auteure. Je l’approuve également: elle est fidèle et efficace, les libertés prises sont judicieuses. Je recommande pourtant de lire le roman en premier afin de percevoir l’histoire avec votre propre imagination!

Je vous laisse enfin tranquilles jusqu’à la semaine prochaine!

Publicités

2 réflexions sur “Elle s’appelait Sarah, Tatiana de Rosnay

  1. Nihya

    Bon moi je suis chiante en général j’évite les livres tristounets mais de temps en temps ça passe quand même. Merci pour ta revue et la découverte. Bisous 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s