Lady Susan, Jane Austen

Bonjour à tous!

Aujourd’hui est un grand jour! C’est la première fois que je parle de Jane Austen, grande dame du roman anglais, sur ce blog! J’adore cette auteure pour son univers, son analyse psychologique et son style, dont le raffinement me fait beaucoup rêver. Évidemment, l’œuvre qui me transporte le plus est Orgueil et Préjugés. Pour cette raison, cet été sera en grande partie consacré à ce cher Mr Darcy & compagnie… Voici un petit aperçu de ce qui vous attend!

DSC_0094

En attendant, je vais vous parler d’un court roman épistolaire écrit par Jane Austen mais jamais publié de son vivant: Lady Susan.

lady_susan_ jane austen folio 2 eurosLady Susan Vernon, veuve de Sir Vernon, est une femme spirituelle et jolie, mais surtout égoïste et manipulatrice. Sans un sou, obligée de quitter les Manwaring à Langford après avoir semé le trouble dans la famille, elle trouve refuge chez son beau-frère. Mère tyrannique, pour se débarrasser de Frederica, sa fille de seize ans, elle voudrait la marier à Sir James Martin, un homme riche et stupide. Lady Susan envisage également un mari pour elle-même, mais vit très bien en attendant sa vie de séductrice libre de tout engagement. Elle entretient effectivement plusieurs flirts appuyés, n’hésitant pas à entretenir une relation avec un homme marié tout en courtisant d’autres hommes, plus jeunes qu’elle… Est-elle dénuée de scrupules, prête à tout pour faire un beau mariage, ou juste une coquette qui veut s’amuser ? Le jeune Reginald risque de payer cher la réponse à cette question…

J’aime beaucoup la critique du site babelio.com, que je me permets de vous faire partager:

Son ciel est un peu bas, un peu vide, mais quelle délicatesse dans la peinture des sentiments! Si nul démon majeur n’habite Jane Austen, en revanche une compréhension d’autrui jamais en défaut, jamais défaillante. La part de satire est excellente et des plus finement nuancées. Tout se joue en dialogues et ceux-ci sont aussi bons qu’il se puisse. Certains chapitres sont d’un art parfait…

Je trouve que tout est dit. Jane Austen, ayant elle-même vécu une vie plutôt terne, propose des intrigues matrimoniales superficielles. Mais son écriture, châtiée et précise, est inattaquable. Comme d’habitude, il y a une morale à propos d’un caractère, mais celle-ci est, malheureusement, simplement manichéenne (la personne qui se comporte mal est punie et celle qui se comporte sagement se voit récompensée). Jane Austen n’a jamais publié -de son vivant- de texte épistolaire, bien que le genre fût très prisé à l’époque. Pourtant, cela apporte une subtilité et une complexité géniales, chaque personnage apportant sa version subjective des faits, avec son lot de non-dits et de déformations. Au lecteur donc de démêler tout cela pour percevoir la vérité. En revanche, la fin est ratée. Dans l’incapacité d’amener le dénouement à travers des lettres, l’auteure termine le roman un peu abruptement, par une conclusion, dans un style beaucoup plus léger que les lettres elles-mêmes. J’accorde une mention spéciale au personnage éponyme, dont le charisme opère efficacement sur le lecteur: elle est fascinante.

Globalement, Lady Susan est inférieur aux romans ultérieurs de Jane Austen mais très intéressant à déchiffrer.

Voilà pour cette introduction à Jane Austen! J’espère que cet article vous aura donné envie d’en lire plus au cours de l’été! Toutes vos réflexions autour de Jane Austen sont les bienvenues!

A très bientôt!

Publicités

2 réflexions sur “Lady Susan, Jane Austen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s