L’étranger, Albert Camus

Bonjour,

Après une longue absence, me revoici ! Pour bien commencer l’été et ses lectures, voici un classique toujours aussi fascinant.

A l’enterrement de sa mère, Meursault n’a pas pleuré. Un jour, il a tué sans vraiment le vouloir. Dès lors, il perd tout. Jugé insensible, inhumain, il subira la peine de mort. Dans un dernier cri, il affirme que « purgé du mal, vidé d’espoir », c’est-à-dire ammoral et résigné, indifférent, il est heureux. Ainsi, il montre que l’adaptation et l’acceptation aux et par les hommes et Dieu n’est pas nécessaire. Meursault est comblé simplement parce qu’il est vivant

.L-Etranger-Albert-Camus13487_1709902CAMUS_web

Je retiens la brûlure, l’aveuglement et l’égarement et l’indolence de la première partie (c’est de saison). Meursault est étranger à lui-même, seulement conscient de ses actes, de ses envies et de son ennui, sans les comprendre. La seconde partie ressemble à une initiation: Meursault réalise qu’il est étranger à la morale sociale, puis que ce n’est pas grave, puisque son âme est hermétique, indépendante, libre. Il se dresse contre ce qu’il considère comme la fatalité du hasard, de la contingence, de l’absurde.

C’est l’arrière-goût philosophique de cette oeuvre qui la rend intemporelle et universelle. De plus, brève et claire, elle est accessible à tous.

Cette première lecture pour la rentrée prochaine a été très intéressante, et je ne peux que vous recommander de (re)lire L’étranger.

Cet été, je dois lire une majorité d’ouvrages de sociologie et d’histoire, mais je rendrai compte du prochain livre « littéraire » qui me tombe sous la main !

Bon été !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s