La Chute, Albert Camus

Bonjour,

Aujourd’hui, je vais vous présenter une des dernières -et des plus riches- œuvres d’Albert Camus. Publié en 1956, La Chute est un texte rendu plutôt difficile d’accès par son cynisme et son pessimisme.

la-chute-76926-250-400

Ce roman est construit comme une longue tirade. Dans un bar d’Amsterdam, Jean-Baptiste Clamence fait la confession de sa vie. D’une noirceur limpide, il n’occulte aucun des méandres de ses idées et actions. Jeune avocat parisien, il travaillait à défendre son prochain sans le juger et menait une vie privée facile et agréable. Ses actes les plus altruistes étaient alors motivés par son plaisir égoïste. Néanmoins, après s’être refusé à secourir une personne en détresse au moment de son suicide, il se rend compte que lui aussi peut être jugé, car on ne peut échapper aux jugements des autres, ni vivant, ni mort ; ni bon, ni mauvais. Il décide donc d’inverser son rôle en se positionnant au banc des accusés. Il s’accuse publiquement des fautes de l’humanité afin de les renvoyer à ses interlocuteurs en espérant qu’ils prennent conscience de leurs propres méfaits. Finalement, il est inutile de chercher une rédemption puisque le bonheur de l’être humain réside dans l’acceptation de sa duplicité.

Pour ceux qui ont lu L’Etranger, j’ajoute que le juge-pénitent est plus coupable que l’assassin. Contrairement à Meursault, Clamence est gracié par la justice, mais il n’atteint pas la sérénité.

Très bref, ce livre regorge d’idées fortes et peut être lu, relu, interprété et réinterprété à volonté. Je le recommande à tous ceux qui souhaitent philosopher pendant quelques heures.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s