Deux grandes fresques familiales

Bonjour !

Aujourd’hui, je tente un rapprochement entre Le Dieu des Petits Riens d’Arundhati Roy et Les Cinq quartiers de l’orange de Joanne Harris, en espérant ne comettre aucun outrage irréparable…

couv5781754

Le Dieu des Petits Riens est un chef-d’oeuvre de l’auteure engagée indienne Arundhati Roy, récompensé par le Booker Prize en 1997. J’ai lu ce roman il y a quelques mois, ayant eu l’opportunité d’assister à une conférence d’Arundhati Roy. Pourtant, je n’ai pas immédiatement évoqué cette lecture sur le blog. Pour cause, je n’osais pas écrire au sujet d’une oeuvre vraiment unique et reconnue internationallement comme telle, et encore moins la femme impressionnante qui l’a écrite.

Rahel Kochamma revient dans son village natal pour y retrouver son jumeau Estha. Aussi, le lecteur suit le flux de sa conscience, au fil des bribes de souvenirs de son enfance, jusqu’au drame qui y a mis fin. A l’âge de huit ans, les jumeaux vivaient dans une Inde rurale paralysée par le système des castes ou couvaient des idées marxistes, entourés de leur grand-mère Mammachi, de leur oncle Chacko, de leur grand-tante Baby Kochamma, de leur mère Ammu et de Velutha, un Intouchable. Tous ont perdu un ou plusieurs êtres aimés. « Qui aimer, comment et jusqu’ où »?

C’est un roman émouvant et plein de suspense qui m’a appris des choses sur l’Inde.

couv8474672

De Joanne Harris, j’ai lu Chocolat, qui est probablement son oeuvre la plus connue depuis son adaptation au cinéma avec Johnny Depp, il y a trois ans. C’est donc confiante que j’ai récemment commencé à lire Les Cinq quartiers de l’orange.

Quatrième de couverture : Lorsque Framboise Simon revient dans le village de son enfance sur les rives de la Loire, personne ne reconnaît la fille de la scandaleuse Mirabelle Dartigen, tenue pour responsable de l’exécution de onze villageois pendant l’occupation allemande, cinquante ans auparavant. Framboise ouvre une auberge qui, grâce aux délicieuses recettes de sa mère, retient l’attention des critiques, mais suscite les jalousies de sa famille.
Le carnet de recettes de Mirabelle recèle des secrets qui donneront à Framboise la clé de ces années sombres. Peu à peu, elle découvrira la véritable personnalité de sa mère, parfois si tendre, maternelle et sensuelle, subitement cruelle et tourmentée. En temps de guerre, les jeux d’enfants et les histoires d’amour ne sont pas toujours innocents. Leurs conséquences peuvent même être tragiques.

J’ai apprécié cette façon originale d’aborder le sujet brûlant de l’Occupation allemande en France au cours de la Seconde guerre mondiale. Joanne Harris en évoque les conséquences sur la vie à la campagne, avec ses secrets et ses commérages. Dans ce roman, rien n’est manichéen : la mère sévère a ses faiblesses, le courage du frère aîné ses limites, les allemands, cruels, peuvent faire preuve d’humanité… C’est toujours l’amour qui conduit à des actions aux conséquences incalculées. Derrière la grande Histoire, il y a de plus petites histoires, celles que nos ancêtres pourraient nous raconter.

Si Le Dieu des Petits Riens est une oeuvre à la qualité reconnue, il est dommage qu’on ne connaisse pas davantage Les Cinq quartiers de l’orange qui est selon moi un trésor !

Les points communs :

  • Un milieu rural modeste devenu malsain dans un contexte historique cruel.
  • Un fleuve comme symbole du danger.
  • Des familles déchirées.
  • Des souvenirs qui tournent en rond pour retarder l’évocation du point de non retour.
  • Les bons moments ne sont pas omis.
  • Le point de vue d’un enfant qui joue à des jeux dangereux.
  • Une vision terre à terre, réaliste et critique d’une société à une époque « taboue ».
  • La dernière page est une page d’amour.

Je ne peux que vous recommander la lecture de ces deux romans poignants !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s