Vivre vite, Philippe Besson

Bonjour, bonjour !

Envie d’apprendre quelques choses de manière agréable ? Pour cela, les non-fictions sont une bonne solution, notamment les biographies romancées. Sur ce blog, j’ai d’ailleurs déjà présenté Oona & Salinger de Frédéric Beigbeder, Charlotte et Lennon de David Foenkinos. Aujourd’hui, je vais vous parler de Vivre vite de Philippe Besson qui s’intéresse à James Dean.

9782264067265_1_75

En trois films et un crash automobile, James Dean devient l’icône intemporelle de la jeunesse dont la force vive fera tomber les tabous. Cette image est pourtant réductrice de la complexité, de l’ambiguïté de sa personnalité l’enveloppant d’une certaine aura de mystère, qui fait une part de sa sensualité. Derrière son apparente désinvolture, Jimmy fait tout à fond, de la poursuite de son rêve de devenir acteur et sa recherche de la vitesse jusqu’à ses coups de tête. Philippe Besson compose un roman choral, laissant ceux qui ont croisé la route de Jimmy la baliser par de petites touches, des évènements intimes parfois infimes, pour montrer les nuances de l’existence tumultueuse du jeune prodige.
« Il faut vivre vite, mourir jeune, et faire un beau cadavre » aimait-il citer. Provocateur, fragile, cassé, beau, il s’est écrasé comme une comète en 1955 à bord de sa Porsche Spyder 550, à 24 ans.

Vivre vite est très synthétique et romancé, donc il pourra paraître creux aux spécialistes de James Dean ou de littérature. Pour ma part, j’ai passé un bon -et bref- moment et appris quelques éléments. Je chéris un peu plus l’image forte -probablement fortement déformée- que James Dean a laissée : un sale gosse angélique. Le roman n’est pas mauvais mais doit avant tout son attrait à son sujet.

Selon vous, existe-t-il aujourd’hui des personnalités symboliques ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s