Angel, Elizabeth Taylor

Bonjour !

Vous associez peut-être le nom d’Elizabeth Taylor à une actrice hollywoodienne ayant incarné Cléopâtre. Cependant, on a tendance à oublier qu’elle est aussi l’auteure de plusieurs romans, dont Angel, adapté au cinéma en 2007 par François Ozon, réalisateur français auquel on doit également L’Etudiante.
DSC_0340.JPG

Angel Deverell, fille de l’épicière d’une petite bourgade, est en décalage avec le monde qui l’entoure à cause de son imagination extraordinaire. Elle rêve de porter des tenues sophistiquées, d’habiter une demeure paradisiaque, de se draper d’opulence et de mystère pour s’élever dans la société et être adulée. Adolescente, totalement isolée par ses mensonges et dédains, elle écrit un roman pour réaliser ses rêves. Un rapide succès bouleversera son existence… Malgré tout, la réalité s’avèrera toujours décevante par rapport à l’imagination romanesque d’Angel.

Comme le souligne justement la quatrième de couverture, comme Jane Austen et les soeurs Brontë, Elizabeth Taylor aborde des sujets comme la fortune, le mariage et l’indépendance des femmes. Elle reprend l’univers romantique de l’Europe aisée du XIXe siècle pour en peindre la décrépitude au début du XXe siècle. On s’attendrit pour Angel qui, comme Madame Bovary, sera toujours étrangère au monde et n’y trouvera pas son bonheur. Je me suis reconnue dans l’adolescente rêveuse au début du roman. Les autres personnages sont très touchants dans leurs efforts pour préserver Angel de la dure réalité. Un très joli roman.

Bonne lecture !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s