Henry et June, Anaïs Nin

Bonjour !

En attendant l’été, voici une nouvelle chronique !

9782234059900_1_75
J’ai lu ce livre en anglais mais j’ajoute la couverture française pour plus de clarté.

Au début des années 1930, Anaïs Nin cherche à s’accomplir. Entre passion et amour, mensonges et psychanalyse, création et expérience, désir, sentiments et rationnalité, elle lutte pour comprendre ceux qui l’entourent et se comprendre. Elle rencontre Henry Miller et son épouse, June. Elle est immédiatement fascinée par l’esprit de l’un et la beauté de l’autre. Peu à peu, Anaïs Nin ose les actes et les mots. Pure, tendre et impitoyable, elle fixe dans son journal sa progression, entre solitude et amours passées et présentes… Ces cahiers secrets sont à la fois un roman d’amour, un éclairage intime sur deux personnages importants de la littérature du XXe siècle et un grand témoignage de la libération de la femme.

Je qualifierai cette lecture d' »envoûtante » malgré quelques longueurs quand Anaïs Nin tourne en rond à force d’introspection. C’est un roman érotico-intellectuel intéressant, sans être un coup de coeur.

Autre chose : après les tragiques évènements survenus ce lundi à Manchester, nous avons eu l’occasion de repenser les valeurs que nous associons à la musique et à l’art en général. Aussi, j’ai décidé de fêter la musique fin juin en vous proposant plusieurs articles liant littérature et musique. Veillez à passer jeter un oeil sur le blog 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s