Des amis si proches, Danielle Steel

Bonjour !

Les dernières chroniques étant consacrées à des lectures plutôt graves et exigeantes, j’ai décidé de lire quelque chose de plus familial et populaire, en espérant ramener un peu de soleil sur BDP…

couv66224736.jpg

J’ai évoqué Danielle Steel dans la majorité de mes digressions (tags) sans jamais lui consacrer de chronique. Après avoir eu un coup de cœur pour son roman Princesse, j’ai lu quelques autres livres de Danielle Steel jusqu’à connaître le schéma narratif qu’elle utilise et commencer à m’ennuyer. Par conséquent, malgré la présence de plusieurs de ses romans dans ma PAL, je n’ai rien lu d’elle pendant quelques années. Certains d’entre vous savent peut-être qu’il s’agit d’une américaine ayant écrit plus de 80 romans plutôt classés dans les romances.

Quatrième de couverture : Ils s’étaient juré d’être toujours là les uns pour les autres.
Gabbie, Billy, Izzie, Andy et Sean, cinq enfants très différents, se sont rencontrés le jour de leur entrée à la maternelle. Depuis, ils sont inséparables. Leurs familles se rapprochent par la même occasion et la petite bande grandit dans ce cocon privilégié, insouciante de l’avenir.
A l’adolescence, leurs vies en apparence si parfaite sont bouleversées par des déchirements familiaux, des défaites, mais aussi des victoires. C’est leur amitié, toujours plus forte, qui les aide à surmonter les difficultés.
Après le lycée, chacun part étudier aux quatre coins des Etats-Unis. Désormais seuls, ils se retrouvent vite désarmés devant les nombreux défis de la vie adulte. Les choix sont plus difficiles, les risques plus importants, et le destin, qui longtemps les avait favorisés, semble s’acharner sur eux. Leur amitié est mise à rude épreuve, y survivra-t-elle ?

J’ai été agréablement surprise par la complexité du récit, supérieure à ce que j’avais déjà lu. La grande histoire d’amitié de ceux que la traductrice appelle le « Club des Cinq » est mise au centre de l’attention par rapport à l’histoire d’amour qui clôt le roman et les autres romances, satellites. Du côté positif, ce livre est légèrement différent des autres œuvres de Steel que je connais et je ne me suis pas vraiment ennuyée.

Des amis si proches est un roman d’apprentissage qui aborde différents problèmes de société auquel ses personnages sont confrontés : alcool, drogues, anorexie, deuil, dépression, orientation professionnelle, tout y passe. Les cinq jeunes souffrent de la pression générée par les attentes de leur entourage. Le sujet est important mais il me semble que le tragique est poussé trop loin, aux dépens de la vraisemblance. La deuxième partie du livre enchaîne les tragédies. Heureusement, cela reste très émouvant jusqu’au bout.

Comme je l’ai indiqué sur Livraddict, je pense que cette lecture mérite un 13/20 car j’ai passé un moment agréable avec des personnages attachants et une intrigue dénuée de longueurs bien que le roman présente quelques défauts.

J’ai pensé à faire un rapprochement avec Les Intéressants de Meg Wolitzer qui suit l’évolution d’un groupe d’ami jusqu’à l’âge adulte avec un peu moins de décès…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s