Des vents contraires, Olivier Adam

Bonjour !

Si vous avez vu ou lu Je vais bien, ne t’en fais pas, vous avez peut-être reconnu le nom de cet auteur…

Des-vents-contraires

Depuis la soudaine et mystérieuse disparition de sa femme, Paul Andersen vit seul avec ses deux jeunes enfants. Un an plus tard, il est épuisé de lutter contre sa propre inquiétude pour les protéger. Il décide donc de prendre un nouveau départ en Bretagne, dans la ville où il a grandi. Cette reconstruction va de pair avec de nouvelles épreuves à surmonter.

Comme dans Je vais bien, ne t’en fais pas, les thèmes de la disparition d’un être cher et de la famille sont centraux et, pour les personnages, il s’agit de continuer à avancer sans comprendre l’événement qui a bouleversé leurs existences. Les deux romans partagent aussi une fin douce-amère, c’est-à-dire une scène de bonheur en famille mise en perspective par une révélation violente.

J’ai trouvé cette histoire émouvante et les personnages humains, avec des forces et des failles. Cependant, je n’ai pas dévoré ce livre à cause de quelques longueurs, dues au fait que le personnage principal soit suspendu entre deux parties de sa vie.

Bonne lecture !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s