Marie-Antoinette, Collectif

Bonjour !

En ce mercredi, jour des enfants, voici un bref article sur un album.

Crea_Vue1_Couverture-Mar

Je suis tombée amoureuse de Quelle Histoire Editions! C’est une maison d’édition française dont les livres sont produits en France. Elle propose environ 70 livres pour les 6-10 ans qui abordent autant de sujets et personnages historiques de manière ludique. Le petit format et le petit prix des livres donne envie de les collectionner. Les mini-biographies reprennent les dates essentielles avec des mots simples et des illustrations fraîches. De plus, à la fin du livre, une frise chronologique et de rapides portraits aident à situer la personne biographiée dans son contexte. On trouve même des jeux pour mieux mémoriser ce que l’on vient d’apprendre ! Pour vous les offrir ou pour en savoir plus, vous pouvez consulter ce site.

J’ai moi-même appris des choses et je trouve que c’est un cadeau idéal pour qu’un enfant apprenne en s’amusant ! Une seule limite : il ne faut pas rechercher une très grande précision historique.

Bonne lecture !

Publicités

Les Fantastiques livres volants de Morris Lessmore, William Joyce

Bonjour à tous !

Voici une chronique différente de celles qui existent déjà sur ce blog… Les Fantastiques livres volants de Morris Lessmore est un album jeunesse adapté du magnifique court-métrage du même nom que vous pouvez visionner ici.

AE964C72-8F42-469B-B5C4-E0C22100EFF2

L’histoire est simple donc, pour ne pas tout révéler, je me contenterai de préciser que ce livre montre que les livres apportent des couleurs à la vie, connectant les lecteurs dans un univers magique. Une jolie mise en abîme avec un protagoniste très touchant.

C’est un objet remarquable à poser dans sa bibliothèque, les dessins sont ravissants avec un jeu intéressant sur les couleurs, le noir et blanc et la texture du papier. La preuve :

DSCF0217

C’est un bel album plutôt coûteux édité chez Bayard Jeunesse mais je ne regrette pas l’investissement : il se lit en cinq minutes, se relit inlassablement, peut s’adresser à des personnes de tous âges et niveaux d’affinité avec la lecture.

Beatrix Potter (FR)

Bonjour!

Pour aujourd’hui, je vous ai préparé un article qui m’est cher!

Quand j’étais petite, j’adorais les dessins animés tirés des histoires de Béatrix Potter dont voici le générique.

Plus récemment, lors d’un séjour près de Manchester, la famille qui m’accueillait -que je ne remercierai jamais assez- m’a conduite au Lake District -un endroit à couper le souffle- et m’a fait visiter la maison de Béatrix Potter à Hill Top. C’était un moment magique! Vous pouvez obtenir plus de détails ici.

Béatrix Potter devant sa maison à Hill Top
Béatrix Potter devant sa maison à Hill Top

Béatrix Potter (1866-1943) est une naturaliste et écrivaine britannique renommée pour ses livres destinés à la jeunesse.

Elle est née dans une famille de la grande bourgeoisie. Elle a reçu une éducation à la mode de son siècle, c’est-à-dire avec peu de contacts avec ses parents, à l’écart du monde, entourée par des gouvernantes et rapidement envoyée en pension. Enfant, elle souffre donc d’une solitude qu’elle comble en développant ses talents artistiques. En effet, son père lui a transmis sa passion pour l’art.

Les mois d’été, la famille s’installe dans le Lake District, au nord de l’Angleterre. C’est un véritable paradis pour la jeune fille qui trompe son ennui grâce à l’étude frénétique de la nature: tout lui est bon pour approfondir ses connaissances scientifiques. Pourtant, étant une femme, elle est reléguée au rang d’amateur. C’est là qu’elle fait la rencontre, déterminante, du vicaire Hardwicke Rawnsley, qui milite pour la protection de l’environnement et fondera en 1895 le National Trust.

En 1890, elle crée à partir de ses dessins d’animaux et de plantes ses premières cartes de vœux. À la même époque, le fils de sa gouvernante attrape la scarlatine. Pour accompagner sa convalescence, Beatrix lui compose l’histoire de quatre petits lapins nommés Flopsy, Mopsy, Cottontail, et Peter. Il faudra attendre sept ans pour que cette histoire originale soit étoffée et devienne un véritable ouvrage illustré en noir et blanc. Aucun éditeur ne semble intéressé donc Beatrix Potter choisit de publier elle-même un recueil qu’elle souhaite différent des livres d’enfants de l’époque, peu maniables et trop édulcorés. C’est un succès immédiat.

Beatrix Potter a 36 ans, vit toujours chez ses parents, mais gagne sa vie pour la première fois. Les dix années qui suivent verront la naissance de 23 albums. La famille de Peter Rabbit s’agrandit : Jeremy Fisher le Crapaud, Cecily Parsley, Miss Moppet et bien d’autres évoluent dans un univers souvent cruel, alors que leur auteur, reconnue, se délivre peu à peu de la tutelle pesante de ses parents.

Après la disparition tragique de son fiancé, Norman Dalziel Warne, Beatrix demeure célibataire jusqu’à l’âge de 47 ans. En 1913, elle épouse Williams Heelis, un notaire du Lake District. Toutefois, son mariage avec William Heelis signera l’arrêt de sa carrière littéraire. Madame Heelis aimée, accompagnée par un homme qui partage son amour de la nature, n’a plus besoin de son univers de papier pour meubler sa solitude. Elle abandonne progressivement Peter Rabbit pour se consacrer, avec son mari, à la vie rurale et à l’élevage des moutons.

Hill Top Farm
Hill Top Farm

In 1905, Beatrix Potter a acheté Hill Top Farm avec l’argent gagné grâce à sa plume. Dès lors, cette ferme a représenté un lieu de réconfort, d’indépendance, où elle écrivait, dessinait et laissait libre cours à son amour de la nature. Amoureuse de la région, elle a par la suite investi dans de nombreuses autres propriétés et contribué au développement et à la protection du voisinage de Hill Top. Elle tenait tellement à cette maison qu’elle a refusé d’y vivre avec son époux. À sa mort, elle laisse au National Trust 14 fermes, 16 km2 de terre, ses troupeaux de moutons et, bien sûr, ses lapins, qui, affirmait-elle, étaient les descendants du véritable Peter Rabbit. Elle demande à ce que la maison de Hill Top soit préservée dans les moindres détails. Ainsi, on y trouve encore des souliers, un châle, une tapisserie inachevée qui n’ont jamais changé de place. La visite dans ce lieu chéri est un voyage dans le temps riche en émotions!

the-tale-of-benjamin-bunny-beatrix-potter-penguin-books-gloss-hardback-1997-2266-p

Je n’avais jamais lu les petits livres de Beatrix Potter dans mon enfance mais, une fois à Hill Top, je n’ai pas pu résister à l’envie de m’en offrir un dans son édition originale! J’ai choisi celui dont je me rappelle le mieux, à savoir Benjamin Lapin. Je conseille sincèrement cette histoire à tous les enfants car elle est emplie de tendresse!

Moralité: la magie de l’enfance est universelle et éternelle. C’est pourquoi je suis convaincue que les histoires de Beatrix Potter, une grande femme, traverseront les générations!

Beatrix Potter (EN)

Hi!

For today, I’ve prepared an article that is important to me!

When I was a child, I loved the cartoons from Beatrix Potter’s stories. These are the credits!

More recently, during a journey near Manchester, my welcoming family -which I will never thank enough- took me to the Lake District -a breathtaking place- in order to visit Beatrix Potter’s Hill Top house. It was a magic moment! You can get more details here.

Béatrix Potter in front of the Hill Top farm
Béatrix Potter in front of the Hill Top farm

Beatrix Potter (1866-1943) was a British naturalist writer famous for her stories for children.

She was born into an upper-middle class family. She received an education in the fashion of her century, that is to say, with little contact with her parents, away from the world, surrounded by governesses and quickly sent to boarding school. As a child, she suffers from loneliness and fills it by developing her artistic talents.

For summer, the family settles in the Lake District in Northern England. It is a paradise for the girl who studies nature and deepens her scientific knowledge. However, being a woman, she is relegated to the amateur ranks. It was there she met the vicar Hardwicke Rawnsley, who struggles for the protection of the environment and will found the National Trust in 1895.

In 1890, she creates her first greeting cards from her drawings of animals and plants. At the same time, the son of his housekeeper catches scarlet fever. To support his recovery, Beatrix invents the story of four little rabbits named Flopsy, Mopsy, Cottontail and Peter. It will take seven years for this original story to become a true book illustrated in black and white.

No publisher seems interested so Beatrix Potter decides to publish it herself in a collection she sees different from children’s books of the time, unwieldy and too watered down. This is an immediate success.

Beatrix Potter is 36 years old, she still lives with her parents, but earns a living for the first time. The next ten years will see the birth of 23 albums. The family of Peter Rabbit is growing: Jeremy Fisher Toad, Cecily Parsley, Miss Moppet and others operating in an often cruel world. The author, recognized, frees herself gradually from the tutelage of her parents.

After the tragic death of her fiancé, Norman Warne Dalziel, Beatrix remains unmarried until the age of 47 years. In 1913, she married Williams Heelis, a Lake District notary. However, her marriage to William Heelis is the end of her literary career. Mrs Heelis is loved, accompanied by a man who shares her love of nature, so she no longer needs a world of paper to fill her solitude. She gradually abandoned Peter Rabbit to devote, with her husband, to rural life and breeding sheep.

Hill Top Farm
Hill Top Farm

In 1905, Beatrix Potter bought the Hill Top Farm with the money earned with her autorship. Therefore, this farm has been a place of comfort, independence, where she wrote, drew. In love with the region, she has subsequently invested in many other properties and contributed to the development and protection of Hill Top. She loved her house so much that she refused to live in it with her husband.

At her death, she donates 14 farms, 16 km2 of land, her sheeps and, of course, her rabbits -which, she claimed, were the descendants of the true Peter Rabbit- to the National Trust. She wished the house of Hill Top to be preserved in every detail. Thus, you can still find some shoes, a shawl, an unfinished tapestry that never moved.

The visit to this place is a full of emotions journey through time ! the-tale-of-benjamin-bunny-beatrix-potter-penguin-books-gloss-hardback-1997-2266-p I never read the little books of Beatrix Potter in my childhood, but once in Hill Top, I could not help buying one in its original edition! I chose the one I remember best, namely Benjamin Bunny. I sincerely recommend this story to all children because it is full of tenderness!

Moral: the magic of childhood is universal and eternal. That is why I am convinced that the stories of Beatrix Potter -a great woman- will get trough generations!