The Canterville Ghost, Oscar Wilde

Hi !

May 2017 bring us lots of stuff to learn ! Let’s start from now with a bilingual classic !

m8770-1
If you don’t have a chance to grab a bilingual edition in France, you can get one on Amazon

The Canterville Ghost, or Le Fantôme de Canterville in French, was the first short story by Oscar Wilde to be published. It appeared in two parts in The Court and Society Review in 1887.

The eponym character is a ghost called Sir Simon. When the american family Otis buys Canterville Chase, its former owner tells them it has been haunted for centuries by Sir Simon Canterville who murdered his wife and was starved to death by his wife’s brothers. However, for the first time, the ghost fails at frightening the inhabitants of the castle, no matter how hard he tries. Losing against the modern and pragmatic nature of the Otis family, Sir Simon feels humiliated and helpless. Then, surprinsingly, Virginia, the daughter of Mr Otis, shows concern for Sir Simon’s despair and becomes his friend.

Oscar Wilde, with his signature wit, uses and abuses of clichés in order to ridicule the caricatural visions of Gothic literature and American people which were common at his time. The Canterville Ghost is a sweet and funny short-story which conveys, beyond parody, a message on the importance of love. As a consequence, reading this could give you an insight on XIXth century Gothic literature and Oscar Wilde’s style.

It can be read three times in row -in French, with the CD and in English- without much time nor effort, which makes it a painless way to improve your language skills.

In case you’d like to know more…

A French translation of this post is available here.

Le Fantôme de Canterville, Oscar Wilde

Bonjour !

En cette nouvelle année, on espère tous apprendre beaucoup de choses ! Commençons dès maintenant avec un petit classique bilingue !

m8770-1
J’ignore si cette édition avec CD est toujours disponible mais vous devriez trouver une autre édition bilingue facilement.

The Canterville Ghost, ou en français Le Fantôme de Canterville, est la première nouvelle d’Oscar Wilde publiée en 1887 en deux parties dans The Court and Society Review.

Le personnage éponyme est un fantôme nommé Sir Simon. À l’arrivée d’un ministre américain, M. Otis, accompagné de sa famille, Lord Canterville, l’ancien propriétaire de Canterville Chase, prévient les acheteurs que le château est hanté depuis depuis que son ancêtre Sir Simon a tué sa femme Eleonore voilà quelques siècles. Or, ce fantôme, pour la première fois, le fantôme ne parvient pas à effrayer les habitants du château, se heurtant à l’attitude résolument moderne et pragmatique de la famille américaine. Tous ses tours ayant échoué, Sir Simon se désespère. A sa grande surprise, Virginia, la fille de M. Otis, s’intéresse alors à lui et devient son amie.

Oscar Wilde, avec tout le piquant et la finesse qu’on lui connaît, accumule les clichés pour ridiculiser les conceptions caricaturales de la littérature gothique et des américains répandues au XIXe siècle. Le Fantôme de Canterville est donc une nouvelle drôle et tendre qui, au-delà de la parodie, livre un mignon message d’amour. Cette lecture sera donc la bienvenue si la littérature anglophone du XIXe siècle vous est peu familière, car elle donne un aperçu intéressant de la littérature gothique et de l’oeuvre d’Oscar Wilde.

Ce texte bref et sympathique se laisse lire trois fois -en anglais, avec le CD, puis en français- sans problème et m’a appris quelques nouveaux mots. C’est un bon moyen de progresser sans trop d’efforts.

Pour approfondir le sujet…

Une traduction de cet article est disponible ici.

Si vous vous intéressez à Oscar Wilde, vous pouvez aussi consulter mon article sur Le Portrait de Dorian Gray.

Alchimia, Samantha Bailly et Miya

Bonjour!

Vous êtes sur le point de lire une chronique d’un genre très rare sur mon blog… J’ai lu un manga pour l’offrir!

Manquant de culture en matière de mangas, j’ai suivi les conseils de tartineauxpommes. De plus, ce manga sort du lot sur les tables de libraires car il s’agit d’une création française. Le scénario d’Alchimia a été écrit par Samantha Bailly, auteure très appréciée par les blogueurs et booktubers que je n’avais pas encore eu l’occasion de lire.

9782811622930_1_75

« Saë, une jeune alchimiste, sillonne le royaume d’Alchimia en bateau. Avec ses compagnons de voyage, elle utilise ses dons magiques pour collecter et protéger la mémoire de son peuple. Mais la guerre éclate avec Ifen, le royaume voisin qui voue un culte à la Nature. En pleine tourmente, Saë est sauvée par Idan, jeune soldat ifénien. Accusé de trahison et condamné à mort, il trouve refuge sur le navire de Saë. Alors que tout oppose les jeunes gens, le destin les pousse l’un vers l’autre… »

A mes yeux de novice, c’est une lecture plaisante avec de jolis dessins, sans rien d’exceptionnel. Idéal pour une petite pause. J’ai très envie de lire la suite, ainsi que d’autres œuvres de Samantha Bailly!

Le Mystère de High Street, Anne Perry

Bonjour,

C’est l’automne et le temps gris se prête à la lecture d’histoires mystérieuses…  C’est pourquoi j’ai enfin lu un premier livre d’Anne Perry, prolifique auteure de romans policiers britannique, notamment connue pour sa série « Petits crimes de Noël ». Pour commencer, j’ai choisi un très court récit (80p) commandé par un éditeur, ayant pour thème la librairie.

51ctbroupzl-_sx195_

« Lorsque Monty Danforth, libraire dans le quartier de Cambridge, retire d’un carton un très vieux parchemin, il ne sait pas encore que plus rien ne sera comme avant.
Trois individus énigmatiques se présentent successivement à lui, voulant tous – et à n’importe quel prix – acquérir le mystérieux manuscrit. »

Il cherche donc, avec l’aide d’un ami très pragmatique, à comprendre la valeur et le pouvoir du manuscrit, ainsi que les motivations de ses acheteurs potentiels. Autour du parchemin, le monde devient fantastique et menaçant.

Le roman est accompagné d’une brève interview de l’auteur.

L’univers mystérieux, brumeux et magique du récit est très captivant. L’importance de l’écrit est illustrée de manière intéressante. Néanmoins, si ce livre est très agréable à lire, je regrette qu’il soit si vite achevé car la fin, très ouverte, a un parfum d’inachevé.

Une jolie pause lecture qui stimule l’imagination.