Livres et musique : wishlist

Bonjour !

Comme je suis lancée dans une série d’articles en lien avec la musique, je vais partager avec vous une liste (non exhaustive) de quelques idées de lecture qui me trottent dans la tête.

large (56)

  1. Confessions d’une groupie de Pamela des Barres.

J’ai très envie de lire le témoignage de Pamela des Barres, une groupie qui a suivi plusieurs groupes de rock dans les années 60 et 70. Elle a écrit plusieurs livres dans lesquels on peut suivre son évolution, en même temps que celle de quelques groupes mythiques.

couv17140935.jpg2. Just kids de Patti Smith.

J’ai beaucoup vu M Train en librairie… Patti Smith raconte le rock, mais aussi New York dans les années 60-70. Encore un livre avec une certaine valeur historique.

510UudQJluL._SY346_3. La Sonate de l’anarchiste d’Etienne Guéreau.

A la fin du XIXe siècle, à Paris, un pianiste compositeur est sollicité pour faire diversion pendant que la police cherche des preuves pour démanteler un réseau d’anarchistes.couv20963171.jpg4. La saga Stage Dive de Kylie Scott.

Sur un ton plus léger, ces derniers temps, je croise souvent des chroniques autour d’une série en quatre volumes qui raconte les romances (dans l’ordre) du guitariste, du batteur, du chanteur et du bassiste d’un groupe appelé Stage Dive. Je n’en attends rien d’un point de vue littéraire mais cela pourrait être divertissant.

Sans titre.jpg

J’espère vous avoir donné quelques idées ! Avez-vous lu un de ces livres ? Ou envie d’en lire un ? Avez-vous d’autres livres liés à la musique à suggérer ?

Citations musicales

Bonjour !

Parce que certaines paroles de chansons ont une réelle valeur littéraire, j’en ai relevé quelques bribes. Peut-être que cela vous donnera des idées de bande sonore pour vous futures lectures 😉

Ceux qui me connaissent ne s’étonneront pas de mon obsession pour Green Day…

champagne
Nightlife (¡Dos!) – Green Day

Admirez ces allitérations !

doubt
When It’s Time (American Idiot) – Green Day
hun.JPG
Youngblood (Revolution Radio) – Green Day

Et cette jolie rime…

stay the night.JPG
Stay The Night (¡Uno!) – Green Day

Avez-vous des lyrics à partager ? Que pensez-vous de ce nouveau format d’article ? Si vous avez aimé, un autre article en lien avec la musique vous attend après-demain. Je vous souhaite une belle fête de la musique !

Petit pays, Gaël Faye

Bonjour !

Très en retard sur la rentrée de septembre 2016, je me lance dans une énième chronique sur Petit pays -qui ne sera pas la meilleure que vous ayiez lue- simplement parce que j’ai aimé cette lecture.

En septembre, je n’avais pas prévu de le lire. Depuis, j’en ai entendu chanter les louanges et j’ai pu voir Gaël Faye le temps d’une interview, d’un peu de slam et d’une dédicace. J’étais convaincue, mais il a fallu que je termine des lectures en cours avant de lire ce roman -qui a été récompensé par le Prix du roman Fnac, le Prix Goncourt des lycéens, le Prix du premier roman et le Prix des étudiants France Culture.
DSC_0340.JPG

Le narrateur et alter-ego de l’auteur, Gabriel, se remémore son enfance dans une impasse de Bujumbura au Burundi (pays voisin du Rwanda) au début des années 1990. Dans un quartier confortable, il coule une enfance insouciante avec son père français, sa mère rwandaise et toute sa famille, sa petite soeur Ana et sa bande de copains avec qui il fait les quatre cents coups. Cependant, une violence qu’il ne comprend pas encercle son petit havre de paix quand éclate la guerre civile entre les Hutus et les Tutsis au Burundi et au Rwanda. Bien qu’il se raccroche à son bonheur et son innocence en se plongeant dans les livres avec la bienveillance d’une voisine érudite, rien ne sera plus comme avant.

Ce que j’ai retenu de l’intervention de l’auteur :

  • Les sensations, plutôt que les péripéties que l’on peut lire dans le roman ont une dimension autobiographique.
  • Ce qui se passe à la maison peut être beaucoup plus traumatisant que ce qui se passe à l’extérieur.
  • L’adulte, pour l’enfant, représente la norme.
  • A-t-on vraiment le droit d’être neutre ? Peut-on regarder la vie en spectateur ou faut-il s’engager ?
  • L’impasse est à la fois cocon et piège.
  • La littérature permet de s’échapper du quotidien.
  • L’écriture a ouvert les portes des livres à Gaël Faye puisqu’il a voulu savoir comment les autres écrivaient, et elle est devenue son impasse.

Bonus musical :

Comme je l’ai précisé en haut de cet article, Gaël Faye, en plus de son roman, a écrit du slam. Si sa musique n’est pas à mon goût, je dois reconnaître que ses textes restent intéressants. Aussi, je vous laisse écouter Petit Pays.

Je ne regrette pas d’avoir découvert un morceau d’Histoire que je ne connaissais pas. J’ai apprécié la forme, le style émouvant auquel je ne trouve rien de particulier à redire, ce qui est louable pour un premier roman.

Avez-vous lu Petit pays ? Qu’en avez-vous pensé ?

Journal d’un vampire en pyjama, Mathias Malzieu

Bonjour!

Il y a très longtemps que je n’ai pas écrit d’ode à la plume de Mathias Malzieu… Il est temps d’y remédier! Publié en même temps que le nouvel album éponyme de Dionysos, Journal d’un vampire en pyjama est son sixième livre. Mathias Malzieu a remporté la 9ème édition du prix littéraire Paroles et Talents de patients, le prix Pèlerin du témoignage  et le Prix Essai France télévisions.

Je n’ai pas encore eu le temps d’écouter l’album mais je vous renvoie vers un très bon article à ce sujet 😉large-4

Quant au roman, il est né du journal tenu durant l’année où Malzieu a lutté contre une grave maladie du sang. L’artiste hyperactif, stoppé en plein envol, y redécouvre la valeur de la vie et de l’art. On n’arrête pas la créativité, et surtout pas celle de Mathias Malzieu! L’imagination galope, échappe aux contraintes et fait battre les cœurs. J’admire profondément l’artiste que rien n’arrête, qui se relève et invente tant qu’il lui reste des choses à dire. Se heurtant à la souffrance, il couve un petit œuf de douceur. Le texte de Malzieu, plein de sucre, de couleurs dans l’ombre, d’émotions et d’espoir, fait l’effet d’un Kinder surprise.

Dans ce nouvel ouvrage, on  sent que l’auteur a grandi. Son univers est bien installé, les mots sont chargés de bagages remplis des images des livres précédents. Comme ses personnages s’émancipent de leurs rêves protecteurs (le géant de Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi, l’horloge dans La Mécanique du cœur, l’invisibilité dans Le Plus petit baiser jamais recensé), les allégories laissent plus de place à l’auteur, suffisamment aguerri pour aborder la réalité plus directement. Avec le temps et les épreuves, Malzieu semble évoluer comme une étoile : la lumière et la chaleur de son imagination augmentent et deviennent de plus en plus contagieuses. Je ne peux que lui souhaiter bonne continuation!

Ce roman est un petit trésor de positivité qui provoque rires, larmes et réflexion… Merci!