Le Mystère de High Street, Anne Perry

Bonjour,

C’est l’automne et le temps gris se prête à la lecture d’histoires mystérieuses…  C’est pourquoi j’ai enfin lu un premier livre d’Anne Perry, prolifique auteure de romans policiers britannique, notamment connue pour sa série « Petits crimes de Noël ». Pour commencer, j’ai choisi un très court récit (80p) commandé par un éditeur, ayant pour thème la librairie.

51ctbroupzl-_sx195_

« Lorsque Monty Danforth, libraire dans le quartier de Cambridge, retire d’un carton un très vieux parchemin, il ne sait pas encore que plus rien ne sera comme avant.
Trois individus énigmatiques se présentent successivement à lui, voulant tous – et à n’importe quel prix – acquérir le mystérieux manuscrit. »

Il cherche donc, avec l’aide d’un ami très pragmatique, à comprendre la valeur et le pouvoir du manuscrit, ainsi que les motivations de ses acheteurs potentiels. Autour du parchemin, le monde devient fantastique et menaçant.

Le roman est accompagné d’une brève interview de l’auteur.

L’univers mystérieux, brumeux et magique du récit est très captivant. L’importance de l’écrit est illustrée de manière intéressante. Néanmoins, si ce livre est très agréable à lire, je regrette qu’il soit si vite achevé car la fin, très ouverte, a un parfum d’inachevé.

Une jolie pause lecture qui stimule l’imagination.

Death Comes to Pemberley, P.D. James (FR)

Bonjour à tous!

Avant de commencer, je dois expliquer le changement de programme concernant le cycle O&P. En effet, j’avais prévu de suivre cette progression logique:

  1. version française condensée
  2. version française intégrale
  3. version originale
  4. point de vue de Mr Darcy (Mr Darcy’s Diary, Amanda Grange)
  5. suite contemporaine (Death Comes to Pemberley, P.D. James)

Néanmoins, j’ai terminé le cinquième livre avant les deux précédents, que je lis en parallèle. Par conséquent, pour éviter que le blanc sur le blog ne dure encore, je vous propose aujourd’hui ma chronique sur Death Comes to Pemberley, de P.D. James!

Tout d’abord, je remercie encore l’amie et abonnée qui m’a offert ce livre! Cette suite policière au roman de Jane Austen était un très bon choix! Pour cet article en français, je précise qu’une traduction -que je n’ai pas lue- existe en grand format aux éditions Fayard et en format poche chez Le Livre de Poche.

9b526_9780571288007

Six ans après le mariage des Darcy, alors que Pemberley, à la veille du traditionnel bal de Lady Anne, fourmille d’activité, la quiétude du domaine est contrariée par un sombre événement. Lydia Wickham arrive en trombe à la porte de la demeure -où elle n’était pas attendue- en criant que son époux a été assassiné. Darcy organise des recherches dans la forêt de Pemberley où il trouve Wickham couvert de sang et éploré auprès de son ami, le Capitaine Denny, mort. Il affirme être responsable de ce malheur. Pemberley est alors menacé de disgrâce en raison de ce crime survenu sur sa terre et dont un frère est le principal suspect… Pourtant, face à la justice, Wickham plaide non coupable.

J’ai trouvé, en lectrice débutante de romans policiers, l’intrigue bien menée et apprécié le suspens ménagé jusqu’au dernier chapitre. Je salue également les efforts de l’auteure pour construire une enquête vraisemblable dans cette époque. J’imagine qu’il est difficile de créer une enquête et une procédure judiciaire qui, en l’absence de moyens scientifiques suffisants, sont essentiellement basées sur la parole des personnes concernées. J’ai même été presque choquée de l’inefficacité du procès… En revanche, la vérité m’est apparue comme tout à fait plausible, connaissant le personnage de Mr Wickham.

Venons-en au rapport avec le roman de Jane Austen. Il ne s’agit pas de se mesurer au classique mais de développer une réflexion à son sujet. Selon moi, le défi, certes audacieux, est honorablement relevé. La suite proposée, à mon sens, « boucle la boucle ». Parvenue au point final, il m’a semblé que tous les mystères du texte original et le suspens du texte policier étaient pleinement résolus. Si je respecte les explications rationnelles de P.D. James, je regrette qu’elle n’ait laissé aucune place à l’imagination des autres lecteurs. Non seulement l’enquête est résolue définitivement, mais le voile est levé sur les zones d’ombre d’Orgueil et Préjugés et les personnages, si humains chez Jane Austen, sont ici enfermés dans des caractères bien définis. Wickham et Darcy sont fidèles à eux-mêmes: Wickham séducteur, sentimental, fier mais faible et Darcy fort, loyal et dévoué à son héritage et sa famille mais introverti. Par contre, nous ne découvrons pas la Georgiana adulte et Elizabeth Darcy est devenue douce comme un agneau et  effacée, ce qui est déplorable. Le comble résidant dans l’épilogue qui étouffe définitivement tout ce petit monde dans un « happily ever after ».

En conclusion, Death Comes to Pemberley est une lecture agréable et intéressante à prendre avec du recul par rapport à Orgueil et Préjugés.

Death Comes to Pemberley, P.D. James (EN)

Hi everyone!

For today, I am going to deal with  Death Comes to Pemberley, by P.D. James! Thanks again to my dear friend and subscriber who has offered me this book! This detective sequel to Jane Austen’s novel was a well chosen gift!

9b526_9780571288007

The Darcys have been married for six years when, on the eve of the annual ball, the serenity of Pemberley is threatened by a dreadful event. Lydia Wickham bursts into the house -where she was not expected-, madly screaming that her spouse has been murdered. Darcy organizes researches in the woodland of Pemberley and finds Wickham smeared with blood, next to the dead body of his friend, Captain Denny, claiming to be responsible for his death. Darcy is menaced to disgrace because of the crime that occurred on his land and of which his brother is the chief suspect… Nevertheless, in court, Wickham pleads not guilty.

Being a begginner reader of detective novels, I found the plot well done and liked the suspense kept until the very last chapter. I also appreciated the efforts of the author to build a credible investigation in the XIXth century. I suppose that it is difficult to create an investigation and legal proceedings which, without modern scientific means, are essentially based on the word of the people concerned. I was even quite shocked by the ineffectiveness of the trial… However, the truth struck me as quite plausible, knowing the character of Mr Wickham.

It seems that P.D. James’ purpose was not to equal the original novel but to develop and share afterthoughts about it. According to me, this bold challenge is met. This sequel kind of « loops the loop ». Having reached the last word, I felt as if all the mysteries in the original text as well as those in the sequel were fully resolved. Even if I respect the rational explanations of the author, I regret that it lets no room for the fancy of other readers. Not only the investigation is resolved, but the veil is lifted on the gray areas of Pride and Prejudice and its very human characters are enclosed in stereotypes. Wickham and Darcy are in line with expectations: on one hand, Wickham is proud, seductive, sentimental and kind of weak, and, on the other hand, Darcy is powerful, strong, loyal and devoted to his legacy and his family but introverted. Besides, we do not discover Georgiana as an adult and Elizabeth is sweet, discreet and sidelined, which is unforgivable. The worst being the epilogue that stifles everything in a « happily ever after » kind of ending.

To conclude, Death Comes to Pemberley is a pleasant and interesting book, as long as you prevent it from stopping your imagination!